L’activité de rétrofit consiste à changer le moteur thermique d’un véhicule essence ou diesel existant et de le remplacer par une motorisation électrique à batterie ou à pile à combustible (Hydrogène).

Le processus de transformation du véhicule est réalisé par des professionnels habilités, qui auront obtenu l’autorisation d’homologation et de leur process de transformation selon le cahier des charges stricte issu de la réglementation.

Grâce à l’impulsion des pionniers du secteur réunis dans l’association des Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique (AIRe), la France s’est enfin dotée d’une réglementation encadrant cette activité le 3 avril dernier.

L’arrêté du 3 avril 2020 publié au Journal Officiel : https://beta.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000041780558.

Cet arrêté a permis de donner un cadre réglementaire à la transformation de véhicules thermiques vers la traction électrique. Ce nouveau cadre doit alors permettre l’essor, la création et la structuration d’une nouvelle filière en matière de mobilité durable et d’économie circulaire.

La législation actée a également permis au rétrofit d’être officiellement reconnu comme une solution de mobilité durable, favorisant l’économie circulaire et porteuse d’emplois en France. C’est une solution vertueuse de recyclage permettant aux automobilistes de donner une seconde vie à leur véhicule thermique.

Répandue dans plus de 40 pays dans le monde (États-Unis, Angleterre, Italie, Allemagne, Pays-Bas, …) avec plus de 200 acteurs, ce sont toutes les mobilités qui peuvent être décarbonées : deux et trois roues motorisés, voitures anciennes et modernes, véhicules utilitaires légers, camions, bus, bateaux…

Les atouts du rétrofit

Le rétrofit est une activité qui répond aux enjeux du développement durable et aux principes de l’économie circulaire. 

Désormais en France, tous les véhicules thermiques de plus de 5 ans (voitures, véhicules utilitaires, camions, bus et cars) ainsi que les 2 et 3 roues motorisés de plus de 3 ans, pourront faire l’objet d’une transformation électrique ou hydrogène. Ce sont ainsi l’ensemble des mobilités qui peuvent être décarbonée.

Cette activité a de nombreux atouts, puisqu’elle participe à la baisse des émissions du parc existant, à la réduction des déchets industriels, elle génère de la recherche et de l’innovation dans les technologiques batterie et hydrogène ainsi que des emplois d’avenir locaux urbains et ruraux, et bien-sûr des économies pour les utilisateurs. 

Le rétrofit électrique est de l’économie circulaire pure :

  • C’est bon pour la planète et l’environnement,
  • C’est bon pour le pouvoir d’achat des utilisateurs,
  • C’est bon pour l’emploi d’avenir en France,
  • C’est bon pour la qualité de vie urbaine, comme rurale.

Eligibilité des véhicules

A l’exception des contraintes ci-dessous, tous les véhicules sont éligibles à la conversion électrique.

  • Véhicule âgé de plus de 5 ans
  • 2 et 3 roues —> véhicule âgé de plus de 3 ans
  • Véhicule n’ayant pas une carte grise collection